Les chauffeurs d’Uber et de Lyft défient le scrutin de «  travailleur de concert  » en Californie

NRZ.Digital
0 0

Plus de 200 millions de dollars ont été dépensés pour la promotion de la proposition 22, qui était fortement soutenue par Uber, tandis que seulement un dixième de ce montant w
Plus de 200 millions de dollars ont été dépensés pour promouvoir la proposition 22, qui était fortement soutenue par Uber, tandis que seulement un dixième de ce montant a été dépensé par des groupes de travailleurs opposés à la mesure.

Les chauffeurs des applications de covoiturage et de livraison de repas ont déposé une plainte mardi pour annuler un référendum voté par les électeurs californiens qui permet à ces «travailleurs de la scène» d’être traités comme des entrepreneurs.

La législation du travail connue sous le nom de Proposition 22 – adoptée en novembre et fortement soutenue par Uber, Lyft et d’autres services de livraison à la demande basés sur des applications – a en fait renversé une loi d’État les obligeant à reclasser leurs chauffeurs et à fournir des avantages aux employés.

Le procès a fait valoir que la mesure est invalide car elle usurpe le pouvoir des tribunaux et des législateurs d’État en matière de droits des travailleurs et d’indemnisation.

La plainte a été déposée directement devant le plus haut tribunal de l’État par quelques chauffeurs et le Syndicat international des employés des services.

« La mesure a grossièrement trompé les électeurs, qui n’ont pas été informés qu’ils votaient pour empêcher la législature d’accorder aux conducteurs des droits de négociation collective », a fait valoir le procès.

La poursuite a poursuivi en faisant valoir que l’initiative empêchait également le législateur de l’État « d’inciter les entreprises à donner aux conducteurs basés sur des applications plus que les salaires et avantages minimaux fournis par la proposition 22. »

Les défendeurs dans le litige étaient l’État de Californie et son commissaire au travail.

Le vote de novembre est intervenu après une campagne controversée avec des groupes de travailleurs affirmant que l’initiative éroderait les droits et les avantages des travailleurs, et avec des partisans plaidant pour un nouveau modèle économique flexible.

On s’attendait à ce que la victoire de «l’économie des petits boulots» en Californie fasse écho à travers les États-Unis, une aubaine pour les services basés sur des applications tout en suscitant la crainte que les grandes entreprises réécrivent les lois du travail.

Le directeur général d’Uber, Dara Khosrowshahi, a promis de « plaider plus fortement en faveur de nouvelles lois comme Prop 22. »

Plus de 200 millions de dollars ont été consacrés à la promotion de la proposition 22, tandis que seulement un dixième de ce montant a été dépensé par des groupes de travailleurs opposés à la mesure.

Selon la proposition, les chauffeurs restent des entrepreneurs indépendants, mais Uber et Lyft doivent leur verser un certain nombre d’avantages, notamment un salaire minimum, une contribution aux soins de santé et d’autres formes d’assurance. Les détracteurs de la mesure ont déclaré qu’elle n’avait pas pris en compte l’intégralité des coûts supportés par les conducteurs.

Uber et Lyft ont affirmé que la plupart des conducteurs soutiennent le modèle de l’entrepreneur.

Mais les entreprises avaient été poursuivies par l’État qui affirmait que le maintien de ce modèle violait le droit du travail californien. Une victoire de la Proposition 22 rend le procès effectivement sans objet.


L’économie des petits boulots perdure après le référendum mené par Uber en Californie

© 2021 AFP

Citation: Les chauffeurs d’Uber et Lyft défient le scrutin des «  travailleurs de concert  » de Californie (2021, 13 janvier) récupéré le 13 janvier 2021 sur https://techxplore.com/news/2021-01-uber-lyft-drivers-california-gig.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.


Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleepy
Sleepy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Techstars nomme Maëlle Gavet PDG alors que le groupe d'accélérateurs cherche à se développer

Ce matin, Techstars, un réseau d’accélérateurs de startup et un fonds de capital-risque, a annoncé que Maëlle Gavet est sa nouvelle PDG. L’ancien PDG et co-fondateur David Brown restera au conseil d’administration de Techstars, tandis que l’autre co-fondateur du groupe, David Cohen, deviendra… Ce matin, Techstars, un réseau d’accélérateurs de […]

Abonnez-vous maintenant