Covid-19 : les premiers vaccins envoyés aux pays défavorisés « 2021 ressemblera à 2020 ?»

NRZ.Digital
L’Organisation mondiale de la santé et l’Alliance pour les vaccins, qui ont mis en place un mécanisme pour distribuer des vaccins anti-Covid aux pays défavorisés, prévoient d’envoyer les premières fioles au premier trimestre 2021.
13 0

L’Organisation mondiale de la santé et l’Alliance pour les vaccins, qui ont mis en place un mécanisme pour distribuer des vaccins anti-Covid aux pays défavorisés, prévoient d’envoyer les premières fioles au premier trimestre 2021.

C’est un premier espoir pour les États les plus pauvres. L’OMS et l’Alliance pour les vaccins (Gavi) ont annoncé, vendredi 18 décembre, qu’elles prévoyaient d’envoyer les premières fioles des vaccins anti-Covid-19 au premier trimestre 2021 aux pays défavorisés. Cela se ferait selon le mécanisme Covax (Covid-19 Vaccine Global Access, accès mondial au vaccin contre le Covid-19).

Cette annonce intervient, alors que plusieurs pays ont lancé en grandes pompes ces derniers jours leur programme de vaccination contre le coronavirus, comme aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Le mécanisme Covax, mis en place par l’OMS et ses partenaires, « a obtenu près de deux milliards » de doses jusqu’à présent, a également déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. Plus de 190 pays, dont 92 à revenu faible et intermédiaire, participent à ce mécanisme.PUBLICITÉ

Les nouvelles concernant le coronavirus (COVID-19) ne vous ont probablement pas échappé et il est normal que vous soyez inquiet. Le virus étant confirmé dans de plus en plus d’endroits dans le monde, vous vous demandez peut-être ce qu’il adviendra de votre communauté. Même si une pandémie est effrayante, gardez en tête que vous n’avez probablement pas à vous inquiéter si votre région ne connait aucun cas confirmé. Toutefois, les organismes de santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommandent à tout le monde de prendre des mesures de base pour se préparer au coronavirus afin de réduire le nombre de personnes malades.

Objectif : des doses à 20 % de la population des pays participants avant fin 2021

Dans un communiqué, l’OMS et Gavi ont indiqué qu’il était désormais possible de « planifier les premières livraisons de vaccins au cours du premier trimestre 2021, la première tranche de doses — suffisante pour protéger les travailleurs de la santé et des services sociaux — étant livrée au cours du premier semestre 2021 à toutes les économies participantes, qui ont demandé des doses dans ce délai ».

D’autres livraisons de doses à tous les participants suivront au cours du second semestre de 2021, l’objectif étant de fournir des doses pour jusqu’à 20 % de la population des pays participants avant la fin de l’année, a précisé le communiqué.

« Les annonces d’aujourd’hui offrent la voie la plus claire à ce jour pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie en protégeant les populations les plus vulnérables dans le monde entier », a relevé le communiqué.

Et des doses supplémentaires permettant d’atteindre des niveaux de couverture plus élevés seront disponibles en 2022.

Autorisation et préparation

Les organisations partenaires soulignent que toutes ces livraisons de vaccins dépendent de plusieurs facteurs, tels que les approbations réglementaires et l’état de préparation des pays.

Des accords ont été signés jusqu’à présent avec trois laboratoires — AstraZeneca, Novavax et Sanofi-GSK, qui n’ont pas encore été autorisés par les autorités nationales.

Mais l’OMS a indiqué, vendredi, avoir signé un accord avec le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson portant sur 500 millions de doses du candidat-vaccin Janssen, qui n’a été autorisé nulle part.

L’OMS mène, par ailleurs, des discussions avec Pfizer, dont le vaccin a été autorisé par plusieurs pays, dont le Royaume-Uni et les États-Unis. Celui de Moderna, avec qui des discussions sont également en cours, est en passe de l’être aux États-Unis.

« L’arrivée des vaccins nous donne à voir la lumière au bout du tunnel », a souligné M. Tedros. « Mais nous ne mettrons véritablement fin à la pandémie que si nous y mettons fin partout en même temps, ce qui signifie qu’il est essentiel de vacciner certaines personnes dans tous les pays, plutôt que toutes les personnes dans certains pays », a-t-il ajouté.

L’OMS et ses partenaires soulignent également que le succès de ce projet colossal dépendra également des fonds reçus.

« Grâce au soutien généreux de donateurs souverains, du secteur privé et philanthropiques », le mécanisme Covax « a atteint son objectif urgent de collecte de fonds pour 2020, soit 2 milliards de dollars », mais au moins 4,6 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires en 2021, a indiqué le communiqué.

Prévenir la propagation du virus

  1. Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon. C’est tellement simple, pourtant se laver les mains est le meilleur moyen de se protéger contre la maladie. Passez vos mains sous l’eau chaude du robinet, puis appliquez un savon doux dans votre paume. Frottez-vous les mains pendant 20 secondes avant de rincer le savon sous un filet d’eau chaude.
    • Les désinfectants à base d’alcool permettent également de prévenir le virus. Utilisez-les en combinaison avec le lavage des mains, mais pas comme substitut.
  2. Pratiquez la distanciation sociale en restant à la maison. Le virus se propage plus facilement dans les groupes de personnes, surtout dans les foules. Heureusement, vous pouvez contribuer à vous protéger et à protéger les autres en restant simplement à la maison. Ne sortez que lorsque c’est nécessaire, comme lorsque vous devez faire des courses. Sinon, profitez du temps que vous passez à la maison.
    • Si vous êtes une personne à risque et qu’un membre de votre famille travaille à l’extérieur, vous devez essayer de limiter vos contacts avec cette personne.
    • Si vous décidez de vous réunir, il est recommandé de limiter les réunions à 10 personnes ou moins. N’oubliez pas que même des personnes jeunes ou en bonne santé peuvent contracter le virus et le transmettre à d’autres. Dans d’autres régions, vérifiez auprès des autorités locales ou sanitaires quels types de rassemblements sont autorisés.
    • Il y a de nombreuses façons de s’amuser à la maison ! Vous pouvez essayer les jeux, faire quelque chose, lire un livre, jouer dans le jardin ou regarder un film.
  3. Restez à 2 m au moins d’autres personnes lorsque vous êtes dehors. Vous devrez peut-être sortir en public pour faire vos courses. Gardez un espace entre vous et les autres, au cas où l’un d’entre vous serait malade. Il est possible de transmettre le COVID-19 avant que les symptômes ne se manifestent, alors préférez la sécurité en vous tenant à l’écart.
  4. Gardez vos mains loin de vos yeux, de votre nez et de votre bouche. En général, le coronavirus pénètre votre organisme lorsque vous inhalez des gouttelettes provenant de l’éternuement ou de la toux d’une personne infectée ou lorsque vous touchez votre visage avec des gouttelettes sur les mains. Ne vous touchez pas le visage à moins de vous être lavé les mains. Sinon, vous risquez d’introduire accidentellement des germes dans votre corps.
    • Utilisez des mouchoirs si possible pour vous essuyer le nez ou pour couvrir votre bouche quand vous toussez. Il est possible que vos mains soient sales.
  5. Évitez de serrer la main des autres personnes. Malheureusement, les personnes infectées par un coronavirus peuvent propager la maladie même si elles ne présentent aucun symptôme. Pour prévenir tous risques, ne serrez la main de personne avant que la menace du coronavirus ne soit passée. À la place, refusez poliment une poignée de main et expliquez que vous essayez de prévenir le coronavirus .
    • Vous pouvez dire : « moi aussi, je suis ravi de vous rencontrer. Normalement, je vous aurais serré la main, mais les organismes de santé recommandent d’éviter les poignées de main jusqu’à ce que la menace du coronavirus soit passée. »
  6. Éloignez-vous des personnes qui toussent et éternuent. Même s’ils n’ont probablement pas de coronavirus, il est préférable de ne prendre aucun risque si vous remarquez que quelqu’un présente des symptômes d’une infection respiratoire. Éloignez-vous calmement et respectueusement de toute personne qui semble tousser et éternuer.
    • Si vous discutez avec la personne, soyez gentil(le) en vous excusant. Par exemple, vous pouvez lui dire : « je viens de me rendre compte que vous toussez. J’espère que vous vous sentirez mieux bientôt, mais je vais m’éloigner un peu pour ne pas inhaler accidentellement vos germes. »
    • Conseil : bien que le coronavirus soit originaire de Chine, il n’a rien à voir avec les Asiatiques. Malheureusement, on rapporte que les personnes d’origine asiatique sont confrontées à un profilage racial préjudiciable et à un comportement agressif de la part d’autres personnes. Le virus s’est répandu dans le monde entier et tout le monde peut l’attraper ou le transmettre, donc traitez tout le monde avec gentillesse et équité.
  7. Désinfectez les surfaces avant de les toucher. Les organismes de santé recommandent de garder votre maison, votre lieu de travail et les lieux publics aussi propres que possible. Vaporisez un désinfectant sur les surfaces dures ou essuyez-les avec une lingette désinfectante. Dans la mesure du possible, vaporisez un spray désinfectant sur les surfaces molles.
    • Par exemple, vous pouvez vaporiser du Lysol sur les plans de travail, les rambardes et les poignées de porte. Vous pouvez aussi utiliser des lingettes blanchissantes pour nettoyer ces surfaces dures.
    • Le Lysol peut également être utilisé sur les surfaces molles.
    • N’utilisez pas de vinaigre ou d’autres nettoyants « naturels ». Il n’est pas prouvé clairement que le vinaigre est efficace contre les coronavirus . Les produits nettoyants « naturels » peuvent contenir différents ingrédients et ne sont pas conçus pour être efficaces contre les virus.
  8. Ne portez un masque facial que si votre médecin le recommande. Bien que certaines personnes portent un masque facial pour prévenir le coronavirus, les organismes de santé affirment que ce n’est pas nécessaire. Ne vous sentez pas obligé de porter un masque facial, sauf si votre médecin vous le recommande ou si vous tombez malade. En cas d’infection, le masque retiendra vos gouttelettes de toux et d’éternuement pour qu’elles ne puissent pas contaminer les autres .
    • Vous n’avez pas besoin d’acheter des masques chirurgicaux « juste au cas où ». En réalité, cela peut entrainer l’épuisement des stocks, empêchant ceux qui en ont vraiment besoin d’en obtenir.
    • Conseil : les masques chirurgicaux que vous pouvez acheter en magasins n’offrent aucune protection supplémentaire contre le COVID-19. Seuls les masques N95 bien ajustés offrent une protection contre le virus et ils sont en nombre limité. Il est essentiel que les masques N95 soient réservés aux professionnels de la santé qui traitent les patients atteints de coronavirus.

Méthode 2 Préparer son foyer en cas d’urgence

  1. Faites des provisions pour 2 à 4 semaines. Si vous tombez malade ou si votre communauté subit une épidémie de coronavirus, vous devrez rester chez vous. Il vous sera impossible d’aller à l’épicerie ou de commander de la nourriture. Préparez-vous dès maintenant en achetant des denrées non périssables supplémentaires et en les entreposant dans votre garde-manger. Remplissez également votre congélateur de denrées périssables que vous pourrez décongeler en fonction des besoins .
    • Achetez de la nourriture en conserve supplémentaire, par exemple du thon et des produits emballés qui ont une longue durée de conservation.
    • Faites le plein d’aliments congelés, mais aussi de la viande, du pain et d’autres denrées périssables qui peuvent être décongelés.
    • Si vous buvez du lait, achetez du lait en poudre que vous conserverez dans le garde-manger, car vous risquez de ne pas pouvoir vous rendre au magasin pendant un certain temps.
    • La pandémie ne doit pas vous empêcher de préparer des repas sains. Les produits frais peuvent se congeler et être ainsi utilisés plus tard, vous pouvez également employer des aliments en conserves ou des fruits congelés contenant le moins possible d’additifs. Pensez aussi à remplir votre garde-manger de céréales, graines et d’aliments sains.
  2. Le saviez-vous ? En cas d’épidémie de coronavirus dans votre communauté, les organismes de santé recommandent de rester chez soi et d’éviter d’entrer en contact avec d’autres personnes. C’est ce qu’on appelle la distanciation sociale, qui permet d’éviter la propagation de la maladie.
  3. Achetez des produits de première nécessité. Il peut s’agir de papier toilette, de savon et de détergent. Il est possible que vous deviez rester à la maison pendant plusieurs semaines si un membre de votre foyer est malade ou si votre communauté est touchée par une épidémie. Dans ce cas, achetez des articles ménagers que vous utiliserez régulièrement pour ne pas en manquer. Si possible, achetez des fournitures pour un mois afin de parer à toute éventualité. Voici quelques articles que vous pouvez acheter :
    • des mouchoirs en quantité suffisante, pour couvrir votre toux et vos éternuements, ainsi que pour vous moucher ;
    • du liquide vaisselle ;
    • du savon pour les mains ;
    • des serviettes en papier ;
    • du papier toilette ;
    • du détergent à lessive ;
    • des produits nettoyants ;
    • des serviettes hygiéniques ou des tampons ;
    • des articles de toilette ;
    • des couches ;
    • des provisions pour les animaux domestiques.
    • Conseil : évitez d’emmagasiner trop de provisions. Vous n’avez besoin que d’environ 2 semaines de stock. N’oubliez pas que les membres de votre communauté doivent eux aussi avoir suffisamment de provisions pour rester propres et s’isoler si nécessaire.
  4. Achetez des traitements en vente libre contre l’infection respiratoire. Bien qu’il n’existe pas de traitement pour le virus lui-même, vous pouvez traiter les symptômes typiques d’une infection respiratoire. Achetez un paquet de décongestionnant, d’acétaminophène et de médicaments antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène ou le naproxène au cas où vous seriez malade. Vous pouvez également acheter des pastilles contre la toux ou des médicaments contre la toux pour vous aider à contrôler votre toux .
    • Si vous vivez avec plusieurs personnes, vous pouvez acheter des paquets supplémentaires de médicaments au cas où plusieurs d’entre elles tomberaient malades. Demandez à votre médecin combien de paquets vous êtes censé(e) acheter.
  5. Prévoyez une réserve d’au moins 30 jours de médicaments. Si vous prenez des médicaments tous les jours, demandez à votre médecin et à votre pharmacie de vous laisser conserver des médicaments supplémentaires chez vous jusqu’à ce que la menace du coronavirus soit passée. Il est possible que vous ne puissiez pas vous réapprovisionner en médicaments si votre communauté subit une épidémie ou si vous tombez malade. Pour pallier toute éventualité, essayez de garder une réserve pour au moins 30 jour.
    • Il est possible que vous deviez passer à la pharmacie toutes les semaines ou toutes les 2 semaines pour obtenir un renouvèlement partiel de votre ordonnance. Ainsi, vous aurez une réserve de 30 jours à tout moment.
    • Discutez avec votre médecin et votre pharmacien pour connaitre les options qu’ils recommandent en fonction de vos besoins.

Méthode 3 Planifier la fermeture des écoles et des lieux de travail

  1. Prévoyez la garde des enfants. Si le coronavirus se répand dans votre communauté, il est probable que les écoles et les garderies fermeront leurs portes ou commenceront à renvoyer les élèves chez eux. Cela peut devenir très éprouvant si vous êtes un parent qui travaille, car vous devrez trouver un service de garde d’enfants. Renseignez-vous sur toutes les options possibles et envisageables. Essayez de prendre des dispositions à l’avance pour être bien préparé.
    • Par exemple, vous pouvez demander à un parent s’il peut s’occuper de vos enfants en cas de fermeture des écoles et des garderies. Vous pouvez aussi demander à votre patron de vous laisser travailler à domicile ou de prendre un congé si cela se produit.
    • Vos enfants regardent probablement la télévision plus souvent et passent certainement plus de temps face à leur ordinateur. Vous pouvez créer de nouvelles habitudes et les aider à sélectionner des programmes et des films intéressants !
  2. Renseignez-vous sur les possibilités de travail à domicile. Même si vous n’avez pas à vous inquiéter, il est probable que vous ne pourrez pas aller travailler si une épidémie de coronavirus se déclare dans votre communauté. Les entreprises et les autres organisations fermeront certainement leurs portes pour empêcher la propagation du virus. Pour vous aider à vous préparer, demandez à votre patron si vous pouvez travailler à distance en cas d’épidémie. Discutez des tâches que vous devrez effectuer, de la manière de rendre des comptes et des heures de travail que vous pourrez effectuer.
    • Vous pouvez lui dire : « j’ai vu que les organismes de santé pourraient recommander aux travailleurs de rester chez eux en cas d’épidémie de coronavirus dans la région. Si cela se produit, j’espère pouvoir travailler à distance. Est-ce qu’on peut en parler ? »
    • Le travail à domicile ne sera pas envisageable pour tout le monde. Toutefois, il est bon de se préparer à cette option si vous pouvez effectuer une partie ou la totalité de vos tâches professionnelles à la maison.
  3. Renseignez-vous sur les aides en cas de perte de revenus. Vous vous inquiétez certainement de la façon dont vous subviendrez aux besoins de votre famille si vous ne pouvez pas travailler à la maison. Heureusement, il existe des organisations qui peuvent vous aider. Les banques alimentaires locales peuvent vous fournir des provisions, tandis que des organisations à but non lucratif comme la Croix-Rouge ou l’Armée du Salut peuvent vous aider à faire face à d’autres besoins financiers. Faites une liste des endroits où vous pourrez obtenir de l’aide dans votre communauté.
    • Les organisations religieuses locales peuvent également offrir une aide aux personnes dans le besoin.
    • Essayez de ne pas paniquer. Tout le monde vit cette expérience ensemble et la communauté se rassemblera probablement pour aider ceux qui sont dans le besoin.

Méthode 4 S’informer tout en gardant son calme

  1. 1 Renseignez-vous sur l’évolution du coronavirus 1 ou 2 fois par jour. Les organismes de santé et l’OMS publient des mises à jour tous les jours et il est important de rester informé pour pouvoir se protéger. Toutefois, ne laissez pas les craintes liées aux coronavirus vous envahir. Lisez les nouvelles une ou deux fois par jour plutôt que de chercher constamment des mises à jour.
    • Vous pouvez voir les statistiques de l’évolution de la maladie sur le site web de l’OMS.
    • N’oubliez pas, vous n’avez probablement pas à vous inquiéter du virus, donc efforcez-vous de garder votre calme.Conseil : puisque les gens ont peur, la désinformation se répand partout sur Internet. Pour éviter toute panique inutile, procurez-vous des informations auprès de sources fiables. En outre, vérifiez tout ce que vous lisez en consultant le site web des organismes de santé locaux ou celui de l’OMS.
  2. Créez un plan familial en cas d’épidémie de coronavirus. Vous craignez sans doute que votre famille tombe malade. Il se peut également que vos enfants aient des questions sur le virus. Pour préparer tout le monde et garder la situation sous contrôle, organisez une réunion de famille pour discuter de vos plans au cas où le virus se propagerait. Voici quelques points que vous pouvez aborder :
    • dites à chaque membre de la famille qu’il y aura suffisamment de nourriture et de provisions ;
    • dites à vos enfants qu’ils seront bien soignés ;
    • discutez de ce que vous pouvez faire pour passer le temps à la maison en cas d’épidémie ;
    • donnez à chaque membre de la famille une liste de contacts d’urgence ;
    • choisissez une chambre de confinement dans votre maison au cas où quelqu’un tomberait malade.
  3. Renforcez votre système immunitaire. Le coronavirus n’est pas traité par des médicaments, donc un système immunitaire fort est votre meilleure défense. Heureusement, vous pouvez renforcer votre système immunitaire en adoptant un mode de vie sain. Consultez votre médecin pour savoir ce qu’il vous recommande en fonction de vos besoins particuliers. Vous pouvez également essayer de :
    • manger des fruits et des légumes frais à chaque repas ;
    • pratiquer une activité physique pendant 30 minutes 5 jours par semaine ;
    • prendre une multivitamine si votre médecin vous y autorise ;
    • dormir 7 à 9 heures chaque soir ;
    • soulager votre stress ;
    • ne pas fumer ;
    • vous faire vacciner contre la grippe si ce n’est pas encore fait.
  4. Contactez votre médecin si vous pensez avoir des symptômes. Même si vous n’avez probablement pas contracté de coronavirus, il est important de prendre vos symptômes au sérieux. Si vous ressentez des symptômes comme de la fièvre, de la toux et des problèmes respiratoires, contactez votre médecin pour savoir s’il y a un risque que vous soyez atteint d’un coronavirus. En attendant, restez chez vous pour limiter la propagation de vos germes. Votre médecin peut vous faire passer un test de dépistage du coronavirus pour confirmer un éventuel diagnostic.
    • Ne vous rendez pas à l’hôpital sans avoir préalablement informé le personnel que vous pensez être atteint du COVID-19. Ils vous isoleront probablement des autres patients dans une chambre à part. Ils peuvent aussi vous recommander de rester à la maison ou dans votre véhicule.
    • Si vous êtes atteint du COVID-19, il est possible que vous soyez autorisé(e) à vous soigner à domicile. Si votre médecin pense que vous risquez des complications, il souhaitera probablement superviser vos soins.
  5. Consultez les avertissements avant de partir en voyage. À partir de mars 2020, les experts demandent aux gens d’éviter les voyages inutiles pour aider à limiter la propagation du virus. De plus, les organismes de santé recommandent d’éviter tout voyage non essentiel en Chine, en Iran, en Italie, en Corée du Sud et dans la plupart des pays européens. Toutefois, ce ne sont pas les seuls pays où le virus est transmis de façon durable, donc si vous voyagez, référez-vous aux consignes à destination des voyageurs des organismes de santé ou des autorités compétentes des pays où vous vous trouvez et évaluez les risques.
    • Il est primordial que les personnes à risque élevé évitent de voyager. Les personnes âgées, les personnes souffrant de problèmes de santé ou d’immunodéficience doivent éviter tout voyage non essentiel afin de réduire les risques d’infection.
    • En cas d’inquiétude, vous avez peut-être la possibilité d’annuler votre voyage et de vous faire rembourser une partie ou la totalité de votre argent. Renseignez-vous auprès de l’entreprise où vous avez réservé votre voyage pour savoir si vous avez d’autres options.

Conseils

  • Essayez de ne pas paniquer. Faire face à une pandémie est effrayant, mais il n’est probablement pas nécessaire de s’inquiéter.
  • N’oubliez pas de traiter tout le monde avec gentillesse. Ne supposez pas que quelqu’un a le COVID-19 parce qu’il est asiatique. N’oubliez pas que le virus s’est propagé dans le monde entier et qu’il touche donc une population diversifiée. Évitez également de croire que tous ceux qui toussent sont porteurs d’un coronavirus.

Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleppy
Sleppy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

RACHAT DE PHOTONIS: L’ÉTAT FRANÇAIS REFUSE UNE OFFRE DE L’AMÉRICAIN TELEDYNE - 18 Déc 2020

DEFENSE L’État invoque la protection de ses activités stratégiques, cette entreprise de Mérignac près de Bordeaux étant spécialisée dans la photodétection, pour les secteurs de l'aéronautique, la recherche et la défense. -RACHAT DE PHOTONIS-

Abonnez-vous maintenant