6 façons de suivre réellement le retour sur investissement des médias sociaux | Marketing numérique

NRZ.Digital
0 0

Malgré la qualité de la dernière pile de technologies marketing, on a toujours l’impression qu’il y a de la place pour une amélioration de l’attribution.

Nous saurions exactement comment quelqu’un est passé de la découverte de votre marque à devenir un client heureux dans un monde parfait. Mais ce n’est pas si simple. Vous le savez maintenant, après avoir réalisé que le suivi du retour sur investissement des médias sociaux peut être vraiment difficile.

Pouvez-vous dire avec certitude que vous connaissez votre ROI social?

Si vous avez dit non, vous êtes avec la majorité des spécialistes du marketing qui essaient de le comprendre (nous y compris!). Voici ce que nous faisons pour suivre le retour sur investissement des médias sociaux et * tenter * d’obtenir la bonne attribution.

N ° 1: clics sur le site Web par source

Commençons par les bases des visiteurs du site Web. Lorsqu’un internaute clique sur votre site Web, il s’engage avec votre marque. Ils ont manifesté un intérêt clair pour ce que vous faites et nous pouvons désormais les faire passer de l’étape de sensibilisation du parcours de valeur client à l’étape d’engagement.

Ce que nous voulons vraiment faire, c’est continuer à les déplacer vers S’abonner, puis Convertir.

En suivant les visiteurs de votre site Web par source, vous pourrez voir combien de personnes interagissent avec votre marque à partir de sources sociales spécifiques. Cela vous indique si votre contenu social transforme votre public en visiteurs de site Web (que vous pouvez également recibler plus tard). Chez DigitalMarketer, nous avons des sources sociales comme Facebook, Instagram et Twitter.

En utilisant les clics vers la source du site Web, nous pouvons déterminer quels canaux sociaux nous donnent le plus de clics et supposer que nous serons en mesure d’obtenir le plus grand nombre de conversions à partir de ce canal social. Nous pouvons désormais créer plus de contenu pour ces canaux sociaux spécifiques qui génèrent du trafic sur le site Web et obtiennent le retour sur investissement que nous recherchons grâce à notre temps et à notre investissement.

# 2: Adhésion aux e-mails par source

Le trafic sur le site Web est la première étape, mais nous savons tous que ces opt-ins sont là où la magie opère. Nous sommes de grands spécialistes du marketing par e-mail et pouvons attribuer la majorité de nos ventes directement aux e-mails. Mais encore une fois, le problème de l’attribution se pose.

Et si un abonné aux e-mails venait initialement des réseaux sociaux? Nous devons donner son crédit au social.

C’est là qu’intervient les acceptations d’e-mails par source. Grâce à cette statistique, nous pouvons déterminer le nombre d’abonnés aux e-mails que nous recevons de notre audience sociale. Par exemple, disons que 2% de nos abonnés à la messagerie électronique se convertissent à notre offre phare. Si nous sommes en mesure d’obtenir 100 abonnés par courrier électronique à partir d’un canal social par semaine, cela signifie que nous pouvons attribuer environ 2 de ces ventes aux réseaux sociaux.

En utilisant notre valeur moyenne de commande et notre valeur à vie client (LTV), nous pouvons déterminer quel est notre retour sur investissement pour les réseaux sociaux. Si notre offre phare est de 100 USD par mois et que notre LTV est d’environ 2000 USD, nous savons que notre ROI social est de 200 USD par semaine et d’environ 2000 USD de revenus.

Dans Google Analytics, configurez le suivi des événements personnalisé sur chaque formulaire pour voir d’où vient l’abonné.

# 3: Ventes par source

Il est maintenant temps de se lancer dans la vente directe sur les réseaux sociaux, ce qui signifie que les choses vont devenir délicates. Étant donné que nous ne pouvons toujours pas attribuer en toute confiance les ventes à certains points de contact, ce que nous ferons avec les ventes par source, c’est simplement avoir une idée du nombre de conversions provenant des réseaux sociaux.

Nous disons «ayez juste une idée» parce que même si quelqu’un a acheté du social – cela ne signifie pas que le social devrait obtenir tout le crédit. Ce client nous a peut-être trouvé via les réseaux sociaux, lu 4 de nos articles de blog, est revenu sur notre page sociale 3 jours plus tard, a revu notre offre et a décidé de l’acheter. Dans cet exemple, les réseaux sociaux ont certainement joué un rôle dans la conversion, tout comme nos articles de blog et notre page d’accueil (à cause du Zero Moment of Truth).

Nous allons donner un crédit social aux ventes, mais nous ne pouvons pas être naïfs de penser que cela a fait tout le poids dans chaque cas.

Dans Ventes par source, vous avez le choix entre 4 événements différents, dont 2 sont spécifiques aux clics (ce que vous recherchez dans cette statistique):

Vous choisirez le dernier clic cross-canal pour que Google Analytics attribue la conversion au dernier clic. Cela signifie que si quelqu’un clique de votre bio Instagram à notre page de destination et achète, Instagram obtient le crédit.

Avec Sales by Source, vous serez en mesure de voir dans quelle mesure votre public accepte vos offres. C’est le moment de rechercher des modèles dans les données. Si vous constatez que votre public social achète des offres à 20 USD mais pas des offres phares à 900 USD, utilisez ces données dans votre stratégie de contenu. La vente de 100 offres de point d’entrée à 20 $ vous donne un meilleur retour sur investissement que la vente d’une offre phare de 1 900 $. Ahh, la magie des données.

# 4: Utilisez les attributs de décroissance linéaire et temporelle

Étant donné que Sales by Source ne peut pas vous donner la véritable histoire de la raison pour laquelle quelqu’un a acheté (et agit comme si c’était une ligne de trajectoire beaucoup plus droite qu’elle ne l’était vraiment), vous souhaitez également utiliser les attributions Linear et Time Decay.

Pour être clair, vous souhaitez utiliser les deux métriques. Même si Sales by Source n’est pas parfait, il est toujours très utile et vous aidera à déterminer les produits à promouvoir sur vos réseaux sociaux. Linear et Time Decay vous montreront comment vos réseaux sociaux se convertissent en moyenne.

Les attributions linéaires donnent à chaque visite dans la fenêtre d’analyse un crédit égal. La décroissance temporelle donne plus de crédit aux visites les plus récentes au cours d’une période d’analyse et aux visites plus anciennes moins de crédit. Cela vous donnera une idée de l’endroit où les gens se trouvaient avant d’acheter. Nous vous suggérons de configurer ces attributions pour tous vos canaux numériques, pas seulement pour les réseaux sociaux. Avec ces données, vous pouvez voir lesquels de vos canaux sociaux sont le plus souvent impliqués dans les conversions.

Par exemple, vous pouvez voir que les réseaux sociaux n’ont pas les conversions les plus élevées, mais qu’ils ont les plus fortes décroissance linéaire et temporelle. Cela nous indique que même si notre retour sur investissement social ne semble pas grand, notre public se transforme en clients vraiment bien du social.

Avec ces métriques, vous cherchez à comprendre quelle est la vraie histoire. La comparaison de ces attributions aux ventes par source vous aidera à préciser ce qui se passe réellement dans les coulisses et menant à des ventes.

# 5: Offrez une remise spécifique aux réseaux sociaux

Jusqu’à présent, tous les moyens de suivre votre retour sur investissement sur les réseaux sociaux impliquaient des métriques lourdes et une compréhension de Google Analytics. Mais nous comprenons. Parfois, vous n’êtes qu’une équipe composée d’une seule personne qui essaie de déterminer comment augmenter les ventes. D’autres fois, votre équipe est tellement occupée que vous ne pouvez pas configurer ces attributions pour le moment, mais vous devez déterminer votre retour sur investissement social.

C’est à qui s’adressent ces deux prochaines stratégies.

La première stratégie consiste à offrir à votre public social une remise spécifique. Vous pouvez également offrir à vos différentes chaînes leur propre réduction (INSTAGRAM10, TWITTER10, FACEBOOK10, YOUTUBE10). Chacun de ces codes de réduction est de 10% de réduction, mais vous pouvez voir d’où vient ce client sans une courbe d’apprentissage abrupte de Google Analytics.

Votre objectif sera de voir combien de membres du public se transforment en clients. Déterminez votre taux de conversion en fonction de votre engagement et de vos abonnés. Par exemple, si vous avez 10 000 abonnés sur les réseaux sociaux et que vous obtenez 100 ventes, vous savez que votre taux de conversion est de 1% de vos abonnés. Si vous obtenez généralement 500 mentions J’aime, commentaires et sauvegardes sur votre publication, vous savez que votre taux de conversion est de 5% de votre taux d’engagement.

Ces chiffres vont vous aider à créer un système de vente prévisible. C’est quelque chose dont nous parlons beaucoup à l’intérieur du Lab. Les systèmes de vente prévisibles (PSS) vous font sortir de la mentalité «J’espère gagner de l’argent cette année» et de la mentalité «Je sais combien d’argent je gagne cette année».

Lorsque vous saurez à quoi vous attendre de vos réseaux sociaux, vous saurez combien vous pouvez vous permettre d’y investir avant de passer en mode Google Analytics complet.

# 6: Créez des pages de destination spéciales uniquement pour les réseaux sociaux

Une autre façon d’éviter d’utiliser Google Analytics (pour l’instant) est de créer des pages de destination spéciales uniquement pour vos canaux sociaux. Vous pouvez créer une page de destination utilisée sur tous vos réseaux sociaux ou créer une page différente pour chaque canal social.

Chacune de ces pages peut être identique ou avoir une copie mentionnant le canal d’où l’utilisateur provient. Ce que nous recherchons, c’est combien de personnes se convertissent à partir de votre réseau social ou par canal. Étant donné que cette page est dédiée à votre public social, vos conversions peuvent être attribuées à votre Instagram, Twitter, YouTube et autres suivis.

Supposons que vous ayez une audience sociale de 10 000 personnes et que 1% convertisse chaque trimestre. Votre offre est de 500 $, vous gagnez donc 50 000 $ sur les réseaux sociaux chaque trimestre. Votre équipe sociale vous coûte 100 000 $ par an. Avec ces chiffres, vous savez maintenant que vous investissez 100 000 $ dans le social et que vous faites 100 000 $ de profit (après avoir soustrait votre investissement de votre profit annuel).

Vous savez maintenant que cela vaut votre temps et quel est votre plafond lorsque n’est pas vaut votre temps ou votre investissement.

J’attends toujours la pile technologique marketing qui résout tous les problèmes d’attribution, mais la réalité est que ça va être vraiment difficile de créer cela. C’est là qu’interviennent ces 6 façons de suivre le ROI social. Chez DigitalMarketer, nous devons toujours nous assurer que notre investissement social porte ses fruits et que la réponse se trouve dans les données. Nous le gardons à proximité pour nous assurer que nous obtenons un retour sur investissement et que nous trouvons des marges d’amélioration.

Avec ces informations, nous pouvons voir quels sont nos canaux sociaux vedettes et doubler notre stratégie là-bas.

Faites circuler ces données pour pouvoir commencer à optimiser votre stratégie sociale.


Happy
Happy
0
Sad
Sad
0
Excited
Excited
0
Sleppy
Sleppy
0
Angry
Angry
0
Surprise
Surprise
0

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Cinq façons dont un PDG peut mener la stratégie produit jusqu'à son exécution

La plupart des entreprises ne manquent pas de bonnes idées pour améliorer l’expérience des clients et la satisfaction de leurs produits ou services numériques. Mais il y a souvent des obstacles, des erreurs de communication et d’autres obstacles qui bloquent la traduction de ces idées en une mise en œuvre […]

Abonnez-vous maintenant